Sélectionner une page

 

Régime en pratique préconisé par le Dr Grégoire COZON

  • Eviction des sucres rapides : diminuer les variations brutales du sucre dans le sang vécu comme une agression par l’organisme

Définition des sucres rapides : c’est tout aliment provoque une augmentation rapide du sucre dans le sang (glycémie) et une sécrétion d’insuline

Dans l’idéal :

  1. pas de farine de blé car le blé est un hydrate de carbone et donc un sucre : « c’est la règle des 4 P » de Grégoire Cozon (pas de Pain, Pâte, Pizza, Pâtisserie) préférer des biscottes Wasa au seigle complet, ou des flocons d’avoine avec un lait végétal, remplacer la semoule par du Quinoa, remplacer les pâtes de blé par des pâtes sans gluten ou du riz, remplacer pizza et quiches par des crêpes de sarrasin ou de « blé noir », pas de gâteaux ou viennoiseries mais utiliser de la farine de riz ou de la maïzena pour les sauces
  2. Pas de sucre ajoutés ni de sucre artificiel, que on remplace par de la stévia, miel d’apiculteur, chocolat noir, compotes de fruits sans sucre ajoutés. Il faut consommer deux fruits par jour mais en dehors des repas
  3. Pas d’aliments fermentés, cf l’onglet gris
  • Si les signes cliniques sont modérés Préférer
    • le pain complet (issu de l’agriculture biologique) au pain blanc
    • le miel à la confiture
    • les pommes de terre froides en salades plutôt que les frites ou les purées
    • épaissir ses soupes avec des courgettes plutôt que avec des pommes de terre
    • les pâtes peu cuites (« al dente »)
    • le riz basmati ou du riz complet plutôt que le riz « pré cuit »
    • Eviter toujours les Confiseries, bonbons, crèmes…
    • Les comportes sans sucre ajoutés plutôt que les yaourts aromatisés
  • Consommer des acides gras essentiels : améliorer la qualité des membranes des cellules
  • Définition des acides gras essentiels : il s’agit surtout des acides gras de longues chaines polyinsaturés (comportant plusieurs doubles liaisons plus souples entre les atomes de carbone)
  • Préférer
    • Huile de colza première pression à froid à conserver à 4°C (au réfrigérateur) et à l‘abri de la lumière 1 à 2 cuillère à soupa par jour
    • Huile de noix à conserver à 4°C (au réfrigérateur) et à l‘abri de la lumière
    • Poissons de haute mer (sauvages)
    • Préférer la cuisson douce à l’huile d’olive, pour saisir une viande éviter les graisses végétales et préférer une graisse animale telle que la graisse de canard
  • Réduire
    • Les graisses saturées d’origine animale : surtout les charcuteries et fromages. Pour le beurre et les viandes rouges il ne faut en consommer que une ou deux fois par semaine. Préférer les viandes blanches
  • Eviter
    • Les graisses hydrogénés (pâtisseries industrielles)
    • Les poissons d’élevages dont l’alimentation est souvent non contrôlée
    • Les poissons en fin de chaine alimentaire (Thon) chargées en métaux lourds (Mercure)
  • Pourquoi
    • Les membranes de nos cellules sont composées d’un double couche d’acides gras, les acides gras polyinsaturés de longue chaine donne une souplesse à la cellule qui est alors plus adapté aux échanges
  • Eviter les aliments qui fermentent
    • pas de bière, whisky
    • préférer le vinaigres d’alcool ou le citron pressé (à la main moins de 30mn avant la consommation)
    • les restent alimentaires doivent êtres consommés dans les 1é à 24heures sinon congelés ou jetés
    • consommer des fromages à pâte cuite ou à pâte pressée en quantité modérée (maximum une fois par jour) beaufort, conté, gruyère, tome de brebis… mais pas de petit chèvre coulant, ni de camembert, ni de roquefort… et éviter les yaourts.
    • laver son frigo une fois par semaine
    • si il n’y a pas d’intolérance aux produits laitiers alors consommer un vrai beurre de ferme en quantité modérée

 

En savoir plus sur La table des intolérants

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

×