sans gluten, sans lactose, sans lait, sans sucre
 

Tarte à l’ail rose de Lautrec sans gluten, faible ou sans lactose, avec ou sans œuf

 

Cette « Tarte à l’ail rose de Lautrec sans gluten, faible ou sans lactose, avec ou sans œuf » servie chaude ou tiède seule ou avec une salade de roquette ou de mesclun est un véritable délice. Pourquoi l’ail rose de Lautrec, parce que c’est un produit de grande qualité qui bénéficie d’un Label Rouge depuis 1966. Ce prince des condiments est aujourd’hui protégé par une IGP (Indication Géographique Protégée). Les producteurs d’Ail Rose de Lautrec du Tarn sont regroupés en syndicat de défense pour valoriser les particularités de cette culture traditionnelle. Oubliez donc l’ail qui vient de pays lointain que l’on trouve sur les étales ou achetez l’ail bio sur les marchés bio.

 

Préparation: 15 mn

Cuisson: 35 à 40 mn
Four: 200° – Th 7

 

Pour 4  
Facile

 

Les courses

Pour la pâte

  • 125 g de farine de maïs ou de millet jaune
  • 125 g de farine de riz semi complet
  • 80 g de beurre sans lactose ou 70 g d’huile d’olive bio
  • 25 ml d’eau minérale
  • 1 œuf bio (Facultatif)
  • 1 pincée de sel rose

 

Pour la garniture

  • 7 gousses d’ail rose de Lautrec
  • 80 g de crème d’amande
  • 50 g de parmesan râpe ou de Pecorino Romano
  • 200 g de crème fraîche de brebis (faible en lactose) ou mascarpone sans lactose
  • 100 g de pignons de pin
  • 4 œufs ou 150 g de tofu soyeux
  • 8 branches de ciboulette
  • sel rose et poivre noir
  • huile
 
Étape 1

Préchauffez le four. Versez dans un saladier, les farines, le beurre coupé en morceaux ou l’huile d’olive. Ajoutez l’eau salée et formez une boule. Badigeonnez d’huile et farinez une feuille de cuisson coupée à dimension du moule. Déposez au centre la pâte puis étalez à la main uniformément en vous aidant d’un peu d’eau ou mettez au frais la pâte 10 minutes puis étalez sur 3 mm d’épaisseur.

 
Étape 2

Pour préparer la garniture, ciselez la ciboulette, épluchez et coupez en deux les gousses d’ail. Mixez les gousses d’ail avec la crème d’amande et le parmesan jusqu’à l’obtention d’une crème. Écrasez grossièrement avec une fourchette  les pignons de pins  et ajoutez à la crème. Versez et étalez uniformément sur le fond de tarte. Dans un récipient battez ensemble les œufs et la crème fraîche de brebis ou le mascarpone, salez, poivrez et ajouter la ciboulette ciselée et versez sur le dessus. Enfournez 35 à 40 minutes . Servez chaud avec une salade.

 
Astuce
  • Vous pouvez remplacer la ciboulette par du basilic.

 

Le miel peut être autorisé en cas d’intolérance au sucre découvrez (demandez l’avis de votre médecin) pourquoi et comment l’utiliser p 20 et 27 dulivre « La table des intolérants » aux Éditions Jouvence.

 

Au robot cuiseur adaptez les temps et T° à votre robot

Au Thermomix TM31

 

Préparation: 10 mn

Cuisson: 35 à 40 mn

 

Étape 1

Versez dans le bol les farines, le beurre ou l’huile et l’eau salée. Réglez 20 sec/vitesse 4 puis sur fonction épi/30 sec/vitesse 4 puis 10 sec/fonction sens inverse. Badigeonnez d’huile et farinez une feuille de cuisson coupée à dimension du moule. Déposez au centre la pâte puis étalez à la main uniformément en vous aidant d’un peu d’eau ou mettez au frais la pâte 10 minutes puis étalez sur 3 mm d’épaisseur.

 
Étape 2

Pour préparer la garniture, ciselez la ciboulette, épluchez et coupez en deux les gousses d’ail. Versez dans le bol les gousses d’ail avec la crème d’amande et le parmesan, réglez 30 sec./ Vitesse 6. Ajoutez les pignons de pins et réglez 15 sec./ Vitesse 4. Ajoutez ensuite les œufs et la crème fraîche de brebis et réglez 30 sec./ Vitesse 2. Salez, poivrez, ajoutez la ciboulette ciselée et réglez 10 sec./ Vitesse 2. Versez le mélange obtenu sur le fond de tarte en l’étalant uniformément, puis recouvrez du mélange œuf, crème fraîche et ciboulette. Enfournez 35 à 40 minutes. Servez chaud avec une salade.

sans gluten, sans lactose, sans lait, sans sucre

Tarte à l’ail sans gluten, faible ou sans lactose,avec ou sans œuf

L’AIL ASTUCE. Pour bien profiter des vertus de l’ail, il faut écraser les gousses entières avec le plat d’un couteau et les laisser reposer 10 minutes avant de les hacher ou de les passer au presse-ail. De cette manière, les molécules qui occupent des compartiments différents dans la gousse d’ail entrent en contact et deviennent actives. Quand, dans une recette, vous devez couper de l’ail et d’autres légumes, commencez par écraser l’ail, et pendant qu’il repose, préparez les autres légumes. Il n’est pas nécessaire de peler les gousses avant de les écraser, elles seront plus faciles à peler après. Pour ceux et celles qui ont du mal à le digérer grâce à ce procédé ils le digéreront très bien.e contenu va ici

L’AIL,SES BIENFAITS. Écraser une gousse d’ail ou émincer un oignon sont des gestes banals, qui ont en réalité une importance capitale pour la prévention de certaines maladies celles causées par le Candida Albicans et les cancers. Broyer une gousse d’ail entraîne des modifications importantes dans la composition phyto chimique soufrée et de ce légume: une molécule abondante dans l’ail appelée l’alliine est alors transformée par l’action d’un enzyme en allicine, une molécule très instable se transforme à son tour en une trentaine d’autres composés.  Ces molécules nouvellement formées ont la particularité, non seulement de ne pas paraître inaperçues olfactivement mais, plus important encore, de posséder une activité anticancéreuse hors du commun, qui confère à l’ail et ses cousins de nombreuses propriétés bénéfiques pour la prévention du cancer et d’autres maladies. L’ail s’est révélé être un puissant anti-fongique naturel contre une grande variété de champignons, et un puissant antiseptique très efficace pour tuer les parasites. L’ail est particulièrement efficace contre le candida albicans, bien plus que ne le sont les anti-fongiques synthétiques chimiques. Essayez d’en manger cru tous les jours, mais vous aurez de meilleurs résultats en prenant régulièrement des capsules d’extrait d’ail.  La recherche effectuée au cours des dernières années a permis d’identifier au moins deux grands mécanismes par lesquels les légumes de la famille de l’ail jouent un rôle protecteur. Les molécules odorantes libérées par le broyage de ces légumes possèdent  la capacité d’accélérer l’élimination de substances toxiques cancérigènes, de parasites et de champignons de notre organisme. Les composés anticancéreux de l’ail ne sont  cependant pas seulement des molécules de protection, ils ont aussi le pouvoir de combattre les micro-tumeurs qui sommeillent en nous. En effet certains composés formés après le broyage des légumes de la famille de l’ail ont la propriété de stopper la croissance de cellules cancéreuses et même dans certains cas, de les forcer à se suicider. Les Thérapeutes de la Grèce antique le considérait, ainsi que l’oignon, comme un authentique médicament. Une publication récente a confirmé son statut d’antibiotique naturel. Il est  aussi capable, ainsi que l’oignon, de capter  le sélénium contenu dans le sol et de le concentrer. Consommer de l’ail et de l’oignon diminuerait le risque de déficit, qui est très fréquent en France. L’ail et ses cousins peuvent donc être considérés comme de véritables gardiens de notre santé qui veillent à limiter les dommages causés par les différents agresseurs toxiques auxquels nous devons faire face quotidiennement. Membres de la famille des Allium :  Ail, Oignons, Poireaux, Échalotes, Ciboulette. Tiré du livre « cuisiner avec les aliments contre le cancer » du Dr Denis GINGRAS et du Dr Richard BELIVEAU avec une préface écrite par David SERVAN-SCHREIBER,  livre de poche et du site « atelier santé »,  du livre intitulé  » Ces aliments qui vous veulent du bien » de Denis Riché, spécialiste Français de la Micrornutrition. Syndicat de Défense du Label Rouge de Lautrec www.ailrosedelautrec.comLe contenu va iciLe contenu va ici

%d blogueurs aiment cette page :