Résultat de recherche d'images pour Le slogan de ce site est « Mettez de l’ordre dans votre assiette en restant gourmand! », mais cela commence par lire IMPÉRATIVEMENT  les étiquettes des produits que nous achetons.  Mais même en les lisant attentivement nous faisons des erreurs sans le savoir. Cet article va vous aider à mieux décrypter les étiquettes.

Personnellement, j’ai fait le choix d’acheter que des produits non transformés et réalise du fait « maison », je contrôle ainsi la composition, les dates de péremption et l’origine des produits achetés. J’achète chez les détaillants soucieux de la qualité et est désertée un peu les grandes surfaces,  excepté pour y acheter les produits Bio ou de la marque bleu blanc coeur. Mais je vous l’accorde cela demande une certaine organisation, de l’équipement et du temps…..

 

Il existe 2 grands types d’étiquetage:

  1.  L’étiquetage informatif “obligatoire” le code barre reprenant de précieuses informations détaillé plus bas
  2.  L’étiquetage “nutritionnel” déterminé par le fabricant mais qui ne figure pas sur tous les emballages (le nouvelles lois à ce sujet devraient améliorer cet étiquetage, en théorie). Des information différentes de celles mentionnées plus haut doivent vous aider à mieux connâitre le produit que vous souhaitez acheter.

Décryptage de l’étiquette informatif: le code barre

La norme EAN ou European Article Number 13 chiffres
Code barres EAN 13 chiffres
La norme EAN 13 chiffres
La norme EAN ou European Article Number 8 chiffres
Code barres EAN 8 chiffres
La norme EAN 8 chiffres

 

Les deux premiers chiffres correspondent au pays d’origine de votre produit. En voici la liste:

  • 00 à 13, 03 et 06 : États-Unis
  • 30 à 37 : France
  • 40 à 44 : Allemagne
  • 50 : Royaume-Uni
  • 69 : Chine
  • 80 à 83 : Italie
  • 84 : Espagne

L’estampille:  est la marque ovale qui se trouve sur le produit alimentaire d’origine animale fabriqués dans l’union européenne ou sur son emballage et qui permet sa commercialisation car elle certifie l’agrément sanitaire de l’unité de production. Pour les pays de l’Union Européenne, cette marque est de forme ovale et commence par le code à deux lettres du pays où a été produite la denrée ; la suite du code est propre à chaque pays.

En FRANCE, après les lettres FR se trouve le N° du département de production, le code INSEE de la commune de production et le numéro de l’usine de production agroalimentaire de cette commune .Elle contient la lettre du pays de production, puis en dessous, 3 chiffres.
  • 1er chiffre: Numéro de département
  • 2ème chiffre: Numéro INSEE de la commune de production
  • 3ème chiffre: Numéro de l’usine de production.
Par exemple, le code FR 49.099.001 se décompose comme suit :
  1. FR :FRANCE
  2. 49 : MAINE ET LOIRE
  3. 099 : CHOLET
  4. 001 : première entreprise de production alimentaire enregistrée sur la commune.

Résultat de recherche d'images pour "estampilles signification"

Comment déterminer la qualité des produits?
  1. Les dates de consommation: Deux dates peuvent figurer sur votre produit mais elles ne correspondent pas forcement  à la date maximale au-delà de laquelle votre produit est périmé.
  • DLC:  Date limite de consommation. Pour les produits frais susceptibles de présenter rapidement un danger pour la santé. Le produit doit obligatoirement présenter sur le paquet “a consommer jusqu’au…”.
  • DLUO: Date limite d’utilisation optimale. On vous informe qu’au-delà de cette date, le produit peut être consommé mais sera moins frais. Figure alors sur le paquet “A consommer de préférence avant le….”.

 

Le poids et la quantité

 2 types de quantité sont présentes sur les emballages:

  • La quantité est nette en litre pour les liquides et les boissons , en grammes ou kilogrammes pour les autres produits .
  • La quantité est totale si le produit estconditionné en conserve. Par contre  le poids net égoutté doit figurer sur l’étiquette. Ne vous faites pas piéger si vous acheter des ingrédients pour réaliser une recette précise, lisez bien « le poids nbet égoutté  » et non le poid totale car vous allez avoir des surprises.
  • “Label Rouge”: Le Label Rouge garantit la qualité supérieure du produit, Vous ne trouverez donc aps meilleur qualité que celui où figure ce label rouge.
  • “AOC”: L’appellation d’origine contrôlée (AOC) pour les produits dont toutes les étapes de fabrication sont réalisées selon un savoir faire dans une même zone géographique, et qui donne les caractéristiques au produit.
  • “AOP”: L’appellation d’origine protégée (AOP) est l’équivalent européen de l’AOC. Elle protège le nom d’un produit dans tous les pays de l’Union européenne.
  • “AB”: Le logo “agriculture biologique” certifie que 95% des inégrédients du produit sont issus de l’agriculture biologique et que l’emploi de conservateurs et d’additifs est limité.
  • “Atout certifié qualité”: La mention “atout certifié qualité” garantit un produit de qualité, au-delà des exigences de base.
  • Les labels bio:  Ecocert (FR-BIO-01), Agrocert : FR-BIO-07, Certipaq : FR-BIO-09, Qualité France : FR-BIO-10, SGS-ICS : FR-BIO-11, Certisud : FR-BIO-12

 

Les allégations pour la fabrication du produit

  • « Naturel »: Le produit doit être issu directement de la nature ou n’avoir subi qu’un traitement léger (pasteurisation, refroidissement), mais sans additifs, ni résidus, ni corps étrangers.
  • « Frais »: Le produit doit remplir trois conditions : avoir été fabriqué depuis moins de 30 jours ; présenter au moment de la vente les mêmes caractéristiques qu’à la production ; ne pas avoir été conservé grâce à l’emploi d’un traitement (excepté la réfrigération et la pasteurisation) ou l’addition de conservateurs.
  • « Maison »: Le produit doit être fabriqué sur le lieu de vente, à partir des ingrédients de base composant traditionnellement sa recette.
  • « Artisanal »: Le produit est élaboré par un artisan inscrit au répertoire des métiers.
  • « À l’ancienne » ou « traditionnel »: Le produit doit être fabriqué selon des usages anciens répertoriés. Il ne doit pas contenir d’additif.
  • « Du terroir »: Le produit est fabriqué à partir de matières premières issues d’une aire géographique restreinte.

Les allégations concernant les ingrédients

 Depuis 2015 ces allégations sont mieux encadrés. Les allégations de santé présentes sur les étiquettes des produits alimentaires depuis le 16 mai 2012 devront désormais correspondre à une liste éditée par la commission européenne. Cette liste contient 222 messages qui renseignent sur les propriétés sanitaires et nutritionnelles des aliments ayant reçu un avis scientifique favorable.

Par exemple, le message:
« sans sucre » ne peut être écrit que si le produit ne contient pas plus de 0,5 gr de sucres par 100 gr ou 100 ml.
« source de fibres » est indiqué que si le produit contient au moins 3 gr de fibres pour 100 gr ou au moins 1,5 gr pour 100 kilocalories.
« sans matières grasses » si le produit ne contient pas plus de 0,5 gr de matières grasses par 100 gr ou 100 ml. Cependant les allégations à X% sans matières grasses sont interdites.
« sans sel » ou « sans sodium » doivent contenir moins de 0,005 gr de sel ou de sodium pour 100 gr.
Allégations encadrées par la réglementation
  • « Faible valeur énergétique »: L’aliment contient au maximum 40 kcal par 100 g ou 20 kcal par 100 ml.
  • « Sans sucre »: L’aliment ne contient pas plus de 0,5 g de sucre pour 100 g ou 100 ml de produit.
  • « Allégé en sucre »: L’aliment contient au minimum 30 % de sucre en moins qu’un produit similaire.
  • « Sans sucre ajouté »: Le produit n’a pas reçu d’ajout de sucre lors de sa fabrication, mais il peut en contenir naturellement.
  • « À teneur réduite en sel/sodium »: L’aliment contient au minimum 25 % de sel en moins qu’un produit similaire.
  • « Pauvre en sel/sodium »: L’aliment ne contient pas plus de 0,12 g de sodium (soit 0,3 g de sel) pour 100 g ou 100 ml de produit.
  • « Sans sel »: L’aliment ne contient pas plus de 0,005 g de sodium pour 100 g ou 100 ml.
  • « Sans matière grasse »: L’aliment contient moins de 0,5 g de lipides ou matières grasses pour 100 g ou 100 ml de produit.  Cependant les allégations à X% sans matières grasses sont interdites.
  • « Allégé en matières grasses »: L’aliment contient au minimum 30 % de lipides ou matières grasses en moins qu’un produit similaire.
  • « Riche en protéines »: Les protéines représentent au moins 20 % de la valeur énergétique de la denrée alimentaire.
  • « Source de vitamines et (ou) minéraux »: Les teneurs de l’aliment en vitamines et/ou minéraux représentent au moins 15 % des apports journaliers     pour 100 g de produit.
  • « source de fibres » est indiqué que si le produit contient au moins 3 gr de fibres pour 100 gr ou au moins 1,5 gr pour 100 kilocalories.
  • « Riche en fibres » Le produit contient au moins 6 g de fibres par 100 g ou au moins 3 g pour 100 kcal.
  • « Enrichi en oméga 3 » Sont concernés les aliments dont la teneur en oméga 3 est augmentée d’au moins 30 %.
  • « Réduit en… » La réduction de la teneur doit être d’au moins 30 % par rapport à un produit similaire, sauf s’il s’agit de micronutriments ou s’il s’agit de sodium ou d’équivalent en sel, pour lesquels une différence de 25 % est admissible.
  • « Allégé/light » Le produit doit remplir les mêmes conditions que celles qui s’appliquent aux termes « réduit en… » ; elle doit aussi être accompagnée d’une indication de la ou des caractéristiques entraînant allègement.

La liste des ingrédients

Les ingrédients sont rangés par ordre décroissant d’importance, pour être plus précis les ingrédients en tête de liste sont plus abondants que ceux en fin de liste, ce qui nous permet de se faire vite une idée de la composition du produit.

Plus la liste est courte, mieux c’est!
Plus est longue, plus il y a ajout d’additifs (indiqués en fin de liste)

Télécharger le dépliant « comprendre l’étiquetage alimentaire »

Je vous conseille vivement le livre de Corinne Gouget aux Éditions Chariot d’or « Additifs alimentaires qui liste l’ensemble des additifs et leur toxicité reconnue pour l’organisme.

Mais un autre ingrédient sous-estimé et à éviter s’est introduit peu à peu 
  LES NANOPARTICULES de SILICE, de TITANE, ou D’ARGENT....


Les nanoparticules de dioxyde de titane sont appelées aussi E171 ou CI77891 on en trouve dans les dentifrices blancheur, les bonbons, les chewing-gum, les raviolis, les savons, les crèmes solaires et j’en passe……

Inspiré par le site http://www.lepointsurlatable.fr/des-cles-pour-bien-choisir/comment-lire-les-etiquettes/la-liste-des-ingredients.html

 

%d blogueurs aiment cette page :