L’intolérance au fructose, quand l’organisme ne tolère plus les pommes et les poires

Comme lors d’une intolérance au lactose, les personnes atteintes d’intolérance au fructose peuvent souffrir de flatulences, de diarrhées et d’irritations de l’intestin. Qu’est-ce que le fructose et dans quels aliments est-il présent?

Le fructose est un sucre naturel contenu dans la plupart des fruits et légumes ainsi que dans le miel. Cependant, certains médecins autorise le miel de bonne qualité non chauffé, car le miel est vivant et contient des antifongiques naturels. Quand il est chauffé, il perd ses antifongiques.

L’intolérance au fructose est un trouble du métabolisme du fructose. 

On distingue trois formes: la malabsorption (maladie intestinale), l’intolérance héréditaire et la fructosémie/fructosurie. Les rubriques suivantes présentent la malabsorption (acquise) du fructose, forme intestinale la plus courante,  ainsi que la forme héréditaire (congénitale).

 

Malabsorption (acquise) du fructose

 

La malabsorption du fructose est une maladie intestinale, dans de rares cas d’origine congénitale. Elle est la forme la plus courante d’intolérance au fructose.
Elle est généralement provoquée par une mauvaise alimentation à long terme, des facteurs de pollution, un stress permanent ou certains médicaments.

L’intolérance au fructose peut également être associée à d’autres maladies comme la maladie de Crohn ou la maladie cœliaque et apparaître suite à des lésions de la muqueuse intestinale. L’intolérance au fructose peut être passagère ou durer toute une vie; elle peut se manifester sous une forme grave ou légère. Les patients atteints d’une forme légère tolèrent des quantités faibles ou moyennes de fructose. Chez les personnes très sensibles, 1 gramme ou moins suffit à provoquer de nets symptômes.

Chez les patients souffrant de malabsorption (= trouble de l’absorption de nutriments), l’organisme a perdu (ou n’a jamais eu) la capacité d’absorber suffisamment de fructose à travers la paroi de l’intestin grêle.
Ce trouble est dû à un déficit enzymatique. Le fructose non absorbé reste dans l’intestin grêle et est ensuite dégradé dans le côlon sous l’action de bactéries. Ce phénomène provoque des symptômes gênants tels que des flatulences (formation de gaz), des constipations, un côlon irritable voire des douleurs abdominales aiguës, des maux de tête, de la fatigue. Ces symptômes parfois lourds nuisent considérablement à la qualité de vie des patients, certains d’entre eux présentent un état dépressif et des troubles du sommeil.
Selon l’intensité des symptômes, une alimentation sans fructose ou pauvre en fructose peut être nécessaire. Consultez ici > > la liste des aliments et des types de sucre à éviter.

Intolérance héréditaire (congénitale) au fructose

 

L’intolérance héréditaire au fructose est un trouble du métabolisme du fructose rare et héréditaire. Elle résulte d’un déficit enzymatique congénital et d’origine génétique.

En général, les symptômes apparaissent déjà chez le nourrisson lors du premier contact avec des aliments contenant du fructose (aliments pour bébés préparés, fruits, légumes, jus de fruits, miel).

Symptômes: troubles gastro-intestinaux et signes d’hypoglycémie: tremblements, transpiration, pâleur, léthargie, crises d’épilepsie. Si elle n’est pas traitée, elle peut conduire à long terme à des lésions graves de certains organes ou tissus.


Les personnes souffrant d’intolérance héréditaire au fructose doivent généralement renoncer toute leur vie aux aliments contenant du fructose mais aussi à ceux contenant du saccharose ou du sorbitol.

Aliments à éviter lors d’intolérance au fructose

 

Dans le cadre d’un régime sans fructose, les aliments contenant du fructose ou un mélange à base de fructose doivent être supprimés. Ceci est également valable pour les aliments contenant des sucres „interdits“, tels que:
  • les fruits et jus de fruits, les fruits secs
  • les produits à base de fruits (yaourts, confitures, gâteaux)
  • le miel et les produits à base de miel
  • les légumes et jus de légumes, l’oignon, l’ail; exceptions 
  • le pain et les produits de pâtisseries, les snacks
  • les céréales de petit-déjeuner sucrées, les mélanges de céréales contenant des fruits secs ou des cacahuètes
  • la charcuterie, les saucisses (qui contiennent souvent du sucre)
  • les boissons, plats préparés, sauces de salade, mayonnaises, ketchup, sauces au chili et mélange d’épices qui contiennent du sucre
  • les médicaments (qui peuvent être enrobés de sucre)
  • le lait et les produits laitiers avec addition de sucre
  • les glaces et autres desserts et confiseries, excepté celles à base de types de sucre autorisés“
Les produits suivants sont autorisés tant qu’ils ne contiennent pas de fructose, de saccharose ou de sorbitol:
la viande, le poisson, la volaille, les œufs, le beurre, la margarine, les huiles, les pommes de terre, le riz, les pâtes, les flocons d’avoine, les céréales, les produits laitiers sans addition de sucre ou de fruits, les légumes (petits pois, endives, épinards, asperges, choux fleur, champignons, doucette, laitue, blette, radis, concombres, asperges, avocats, rhubarbe), le café, les thés (thé noir/vert/tisane), le sel, le poivre, les bouillons (sans sucre), les soupes (composées de légumes autorisés), les noix (hormis la cacahuète). 

Attention: il est important de vérifier quels types de sucres entrent dans la composition des produits portant la mention „sans sucre“.

Les sucres à éviter sont:

  • le fructose (sucre de fruit)
  • le saccharose (=sucre blanc) (sucre de canne, sucre de betterave)
  • les mélanges de fructose et de glucose (sucre inverti)
  • le sorbitol (transformé en fructose dans le foie)
Les substances suivantes peuvent remplacer le sucre et être utilisées en petites quantités:
  • l’acésulfame (E 950)
  • l’aspartame (E 951)
  • le cyclamate (E 952)
  • la saccharine (E 954)
  • le glucose, le dextrose (sucre de raisin)
  • le lactose (sauf si le patient souffre aussi d’une intolérance au lactose)
  • le maltose et le sirop de malt
%d blogueurs aiment cette page :